Retour
Veerle

Enquête sur les fonds : les résultats

C’est un grand pas en avant : notre coopérative est en train de lancer ses premiers produits bancaires après des mois d’un travail acharné à distance. Mais cet accomplissement considérable n’est qu’une première étape : notre équipe continue de plus belle afin de pouvoir vous proposer de nouveaux produits NewB dans le courant de cette année.

Aujourd’hui, chaque banque se doit de proposer des investissements durables. Sous le couvert de cette appellation se cachent des réalités complexes et parfois trompeuses avec, bien souvent, le financement de certaines pratiques socialement discutable. Partant de ce constat, notre équipe est en train de réfléchir à la meilleure façon de répondre aux attentes exprimées par un maximum de coopératrices et de coopérateurs.

Dans cette optique, nous avons travaillé avec une série d’organisations membres de NewB afin de définir des règles ISR (abréviation pour « investissement socialement responsable ») cohérentes avec les valeurs de notre coopérative. Celles-ci ont pour but de déterminer ce dans quoi un fonds NewB pourra ou ne pourra pas investir.

Parallèlement à cela, nous avons aussi mené une enquête de co-création auprès de l’ensemble des coopératrices et coopérateurs afin de récolter vos attentes en matière de fonds d’investissement et d’épargne pension. Vous avez été près de 11.000 à répondre à l’appel malgré la complexité que ce genre de produits peut revêtir, merci à vous !

Les résultats de l’enquête

Une des premières questions posées dans l’enquête concernait votre préférence en termes de fonds d’investissements, avec le choix entre un fonds patrimonial ou un fonds thématique.

Pour rappel, un fonds patrimonial investit dans différents types de titres (actions, obligations, ...) émis par différents acteurs (États, entreprises ...) issus de secteurs variés. Dans ce contexte, NewB peut faire le choix d’y sélectionner les entreprises et les États qui, dans leur propre secteur, obtiennent les meilleurs résultats en termes d'environnement, de société et de gouvernance. Il s'agit d'un produit à risque moyen, bien diversifié, qui permet de choisir les organisations avec les meilleures pratiques en termes de durabilité, même s’il peut s’agir de grandes multinationales cotées en bourse. Il est généralement conseillé aux investisseurs de ce fonds d’y laisser leur argent pendant au moins 3 ans.

Un fonds thématique investit principalement dans des actions. L’idée est alors de sélectionner des actions d'entreprises actives dans les secteurs concernés par le thème du fonds, par exemple la transition énergétique ou l'égalité des genres.  Dans ce cas, l'investissement contribue directement au développement durable, ce qui donne lieu à moins de diversification et donc plus de risque. Dans ce cas-ci, il est d’habitude préférable d’avoir un horizon d’investissement d'au moins cinq ans.

44% des participant·e·s se disent intéressé·e·s par les deux types de fonds. 26% préfèrent uniquement un fonds patrimonial, et 20% uniquement un fonds thématique. 10% ne sont pas intéressé·e·s par les produits d’investissement que NewB proposera.

Les facteurs les plus importants dans le choix d’un fonds d’investissement sont les suivants : leur aspect éthique (26%), le risque que ceux-ci comportent (21%), leur rentabilité (20%), leur thématique (18%) et leur degré de liquidité (15%).

En ce qui concerne les thématiques sur lesquels les futurs fonds pourraient se baser, 15,9% des participant·e·s estiment que la priorité devrait aller à des mesures relatives à la lutte contre les changements climatiques (15,9%). Le thème de l'égalité entre les sexes est le moins populaire (4,1%) tandis que les thèmes de la consommation et de la production responsables, de la gestion durable des terres, de la lutte contre la faim et de l'énergie propre et abordable récoltent tous des scores relativement similaires (12%).

Afin d’estimer le montant total qui pourrait être investi lors de la première année, nous avons également demandé quelle somme les coopératrices et coopérateurs envisageaient d’investir. Les réponses varient entre 2.600 euros pour les - de 26 ans et 11.000 euros pour les plus de 65 ans. En moyenne, les répondant·e·s ont considéré investir 8.184 euros.

Nous avons également demandé à celles et ceux qui s’étaient dit·e·s ne pas être intéressé·e·s par un investissement les raisons de ce choix. 43% trouvent que leur situation financière ne le leur permet pas, 37% ne souhaitent pas financer de sociétés cotées et 31% ont d'autres projets pour leur épargne (achat d'un bien immobilier ou investissement dans un projet professionnel). D'autres sont satisfait·e·s de leur banque actuelle (7%) ou ne pensent pas que NewB puisse offrir une valeur ajoutée (10%).

Forts de toutes ces informations recueillies, nous travaillons à l'élaboration de produits d'investissement qui répondent autant que possible aux souhaits de tous les coopératrices et coopérateurs. Nous avons recoupé les résultats de l’enquête avec les commentaires reçus de la part des organisations membres et les soumettons maintenant des gestionnaires de fonds soigneusement sélectionnés. Une fois qu’un gestionnaire aura été sélectionné, celui-ci aura donc pour mission de créer et de gérer des fonds sur mesure pour notre banque coopérative, dans le respect des règles ISR définies.

Bonne nouvelle pour notre coopérative également : environ la moitié des participant·e·s serait intéressée par des produits d’épargne-pension NewB.

… et maintenant ?

Le plan financier de NewB prévoit la distribution de fonds sous forme de SICAV. Une SICAV rassemble l'argent de plusieurs investisseurs et investisseuses et le place dans différents titres tels que des actions ou des obligations. Cette forme d'investissement collectif permet de partager les coûts et de mieux diversifier les investissements, réduisant ainsi le risque encouru lors du choix d'un investissement.

Les titres dont se compose la SICAV doivent répondre à des restrictions réglementaires strictes en matière de liquidité (la possibilité de vendre facilement le titre). Il s'agit donc souvent de titres émis par des entreprises cotées en bourse. Il peut s'agir de multinationales, mais aussi de PME.

La définition des règles ISR pour un tel fonds commence par l'exclusion des investissements dans des activités ou des pratiques qui ont clairement un impact négatif sur notre société (par exemple, les armes, le tabac, les violations des droits de l'homme…). Dès le départ, notre équipe a défini plusieurs facteurs d’exclusion. Ces critères ont ensuite été affinés par plusieurs organisations membres de NewB.

Une fois certaines entreprises et certains États exclus, il reste encore à déterminer vers quelles organisations orienter les investissements. Cela peut se faire de plusieurs façons,

  1. En utilisant des critères ESG (Environnement, Social et Gouvernance) grâce auxquels nous sélectionnons systématiquement les entreprises et les États qui gèrent le mieux les problématiques environnementales, sociales ou relatives à la gouvernance. Un autre moyen est de créer des fonds thématiques, comme nous l’expliquions       

  2. Enfin, deux autres pratiques courantes dans l’investissement socialement responsable sont ce qu’on appelle l’engagement et l’actionnariat actif. L’idée est ici d’entrer en dialogue avec l’entreprise et d’utiliser ses droits d’actionnaire (le fonds qui investit dans une entreprise devient en effet actionnaire de cette entreprises) pour tenter de faire évoluer l’entreprise vers des pratiques plus responsables. Cela peut passer par un dialogue avec l’entreprises, le vote lors des assemblées générales ou la proposition de résolutions lors de ces assemblées.

Ces différentes façons de faire de l’investissement socialement responsable peuvent avoir lieu séparément ou être combinées.

Et l’épargne pension dans tout ça ?

Les produits d'épargne-pension envisagés pour le moment prennent la forme d'un contrat d'assurance épargne-pension ou d'un fonds d'épargne-pension. Ces produits ne doivent pas être confondus avec l'épargne-pension que certains employeurs proposent (aussi appelée « assurance de groupe ») ou la pension complémentaire privée pour les travailleurs et travailleuses indépendant·e·s. Il est encore trop tôt pour fournir davantage de détail à propos du produit qui sera proposé mais nous souhaitons évidemment y appliquer des règles comparables en matière d'investissement socialement responsable.

Restez informé·e : abonnez-vous !

Notre newsletter est un moyen de communication précieux pour vous informer, vous consulter et vous permettre de participer à la vie de notre coopérative.

Inscrivez-vous ici pour ne rien rater de notre actualité