Climat et finance : inconciliables ? 04/04/2019 . Sieglinde

image that represent Climat et finance : inconciliables ?

« Climat ». Ces dernières semaines, le paysage médiatique n’a que ce mot à la bouche et ce n’est pas pour nous déplaire. Une question se pose cependant : toutes les personnes mobilisées se rendent-elles compte que leurs économies constituent finalement le meilleur moyen de lutter contre le changement climatique ? En tant que client.e.s, pourquoi n’exigent-elles pas que leur banque se désinvestisse des énergies fossiles, de la déforestation et des entreprises qui violent les droits  humains ? Pourquoi ne pas demander à notre gouvernement d’être plus vigilant face à une dérégulation accrue du secteur financier telle qu'on la constate aux États-Unis ? En se mobilisant de manière massive, nous pourrions espérer mettre un terme aux profits financiers réalisés au détriment de l'environnement et de la justice sociale. Mais nous pourrions aussi aller plus loin en reliant le monde financier à l'économie locale durable et en utilisant notre argent comme un outil de transformation sociale qui profiterait à la fois aux populations et à la planète. 

La finance qui dérange 

Depuis le début de la crise, de plus en plus de citoyen.ne.s ont exprimé leur inquiétude face aux dégâts environnementaux causés par le monde financier. Certain.e.s ont sauté le pas et tentent d’agir en demandant à leur fournisseur de services financiers de se désengager de l'industrie des combustibles fossiles le plus rapidement possible [1]. Ce mois-ci, 150 militant.e.s d'Act for Climate Justice et du gilets jaunes  ont d’ailleurs décidé de bloquer le bureau de BNP Paribas Fortis près de la gare du Nord. Des autocollants " Les banques financent la fin du monde et volent nos fins de mois " ont été placés sur plus de 250 distributeurs de billets à l’occasion de cette action [2]. Selon les activistes et gilets jaunes les responsables de la crise sociale et écologique sont les mêmes : les multinationales et le secteur financier qui maximisent leurs profits au détriment de notre société.

Et nos économies, on en fait quoi ? 

En plus de demander aux banques d’investir davantage dans les énergies renouvelables, la société civile aspire aussi à des produits financiers plus simples et plus tranparents avec la volonté d’un retour à une activité bancaire de base : épargne, prêts et offre de fonds. Aujourd’hui, on assiste à l'émergence d’une série d’alternatives qui visent à repenser le monde financier, telles que les banques de temps, les caisses d'épargne locales, les réseaux d'échange locaux, les monnaies complémentaires, les centrales d'achat solidaire ... Le défi ?  Développer sur la base de ces initiatives locales un mouvement global en faveur d’une finance responsable et solidaire. Un objectif ambitieux qui ne sera réalisable qu'avec l'engagement de tou.te.s. 

Comment NewB veut faire la difference?

NewB n’inscrit dans cette mouvance d’initiatives citoyennes : la banque que nous voulons créer doit apporter une réponse éthique et durable aux défis climatiques actuels grâce à plusieurs aspects.

1) Par son modèle économique

Tout d'abord, NewB sera une banque coopérative. Une coopérative est un modèle commercial plus démocratique [4] qui se distingue des autres par le fait que tous les membres ont leur mot à dire dans la gestion de l’organisation, indépendamment de leur apport en capital. Chaque membre est à la fois actionnaire et client et dispose d’une voix lors l’assemblée générale, quel que soit son apport en capital. N ewB appartient donc actuellement à 51.000 citoyens, 150 organisations de la société civile et 3 investisseurs institutionnels qui participent activement à décider des orientations de la coopérative. L’objectif est de donner une voix aux citoyen.ne.s, afin qu'ils et elles puissent décider de ce à quoi serviront leurs économies. Les coopératrices et coopérateurs sont avant tout des utilisateurs des services de NewB plutôt que des investisseurs et les dividendes sont clairement limités en conséquence [5]. L'entrepreneuriat coopératif n'est pas une question de profit : c'est un savant mélange de valeur ajoutée économique, écologique et sociale

2) Par ses valeurs, l'ADN de la coopérative

13 valeurs forment l'ADN de NewB et sont à la base du fonctionnement et de la prise de decision dans notre coopérative [6]. Le respect de ces valeurs est contrôlé par le comité sociétal et inscrit dans les statuts.  Pour mener à bien cette tâche, ce comité travaille en toute indépendance et peut intervenir à tous les niveaux de l'organisation. Il est composé de bénévoles possédant une expertise dans divers domaines, y compris l'environnement [7]. 

3) Par son fonctionnement interne

Ces valeurs se traduisent de manière concrète dans notre coopérative. Par exemple, en termes de durabilité, NewB ne proposera jamais de voiture de société à ses employé.e.s [6]. Au contraire, les plans de rémunération alternatifs mis en place par les grandes banques ("plans de cafétéria"), ont incité à créer près de 10.000 voitures de société supplémentaires en 2014. BNP Paribas Fortis est à la tête de 6.000 voitures de société, KBC de 2.200 et Belfius de 1.500 [8]. Selon l'étude Promoco des universités de Namur, Bruxelles et Hasselt, les personnes disposant d'une voiture de fonction parcourent en moyenne 9.200 km de plus par an que celles disposant d'une voiture particulière. Cette utilisation excessive de la voiture a un impact énorme sur l'environnement [9]. Selon les calculs de la Febiac, notre pays compte à peu près 350.000 voitures de société. À elles seules, celles-ci produisent l’équivalent de 500.000 tonnes de CO2 par an. 

4) Par ses (futurs) produits 

Les bâtiments représentent 40% de la consommation d'énergie et 36% des émissions de CO2 dans l'Union européenne. Les deux tiers de cette consommation concernent des habitations privées directement attribuables à un ménage. Le secteur de la construction dispose donc d'un potentiel particulièrement élevé pour économiser davantage d'énergie et apporter une contribution positive à la problématique du climat. Une meilleure isolation est cruciale et il est frappant de constater que le taux de rénovation dans notre pays est beaucoup plus faible que dans les pays voisins [10]. En Région bruxelloise, par exemple, on estime que 40% des logements n'ont pas de double vitrage, 69% n'ont pas de toit isolé, 76% n'ont pas de tuyaux isolés et 85% n'ont pas de murs isolés [3]. Or, dans une région comme Bruxelles, près des trois quarts des émissions de gaz à effet de serre proviennent du chauffage ou de la climatisation des bâtiments. 
Une fois ses activités bancaires lancées, NewB souhaite répondre efficacement à ce problème en proposant, dans un premier temps, des prêts en faveur de la transition écologique [11]. On parle surtout ici de rénovations visant à améliorer la performance énergétique des habitations ou d'investissements dans la mobilité douce. Par la suite, la banque développera d'autres types de prêts mais toujours dans le respect des 13 valeurs et en ayant recours autant que possible à la co-création. Les client.e.s de NewB qui souhaitent placer leur argent de manière responsable auront la possibilité d'investir dans des fonds d'investissement avec un impact positif sur la société [12]. En tout état de cause, NewB n'investira jamais dans des domaines nuisibles tels que le commerce des armes, la déforestation ou l’exploitation des combustibles fossiles.

On ne peut pas parler du climat sans parler de développement durable. En plus d'offrir des produits respectueux de l'environnement, comme le fait également un acteur comme Triodos, NewB a pour objectif ambitieux d’offrir le premier compte courant éthique et coopératif en Belgique. De cette façon, notre future banque pourra devenir une véritable alternative aux banques traditionnelles et encourager d'autres acteurs financiers à adopter une approche plus durable. Cette année, nous avons l’occasion unique de créer une banque  belge indépendante et respectueuse du climat alors ne la laissons pas passer !
 

 [1] http://www.klimaatcoalitie.be/acties/zet-je-bank-op-de-juiste-route

 [2] https://www.lesoir.be/212948/article/2019-03-18/des-gilets-jaunes-et-verts-bloquent-le-centre-dinvestissements-de-bnp-paribas

[3] https://www.financite.be/sites/default/files/references/files/578.pdf

[4] http://cdn.nimbu.io/s/elg46jz/assets/brochure_icaprincipes2014_def.pdf

[5] https://newbdata.blob.core.windows.net/publicstorage/fr/Prospectus-offre-publique.pdf

[6] https://www.newb.coop/fr/faq/questions/BAC2DF9B66294FFA84050CD558B32A2B

[7] https://www.newb.coop/fr/faq/questions/E6B9D73ABA70400DBB28735A325AB4BC

[8] http://www.ademloos.be/nieuws/10000-extra-bedrijfswagens-bij-belgische-grootbanken

[9] https://www.bondbeterleefmilieu.be/artikel/fiscaliteit-bedrijfswagens-ramp-voor-het-milieu

[10] http://www.essenscia.be/nl/PressRelease/Detail/17208

[11] https://www.newb.coop/fr/faq/questions/4B5355382B304E4EAAF084F6335EF608

[12] https://www.newb.coop/fr/faq/questions/36F1E705733B43D4925D88F418FD6B7A