Évolution positive pour les investissements durables 03/01/2019 . Ethibel & NewB

image that represent Évolution positive pour les investissements durables

Les préoccupations sociétales et durables actuelles semblent aussi toucher les marchés financiers. La finance durable évolue petit à petit : alors que l'intérêt pour ce genre de produit avait augmenté en 2017, celui-ci s’amplifie en 2018. 2017 pourrait donc en réalité représenter une année charnière qui amorcerait une croissance durable au vu des dernières tendances.

 

C’est le constat établi dans le nouveau rapport du MIRA (Milieurapport Vlaanderen) réalisé grâce à une collaboration entre l'Agence flamande de l'environnement, l'Université d'Anvers et le Forum Ethibel. D'une part, le rapport examine l'évolution de l'épargne et de l'investissement durables et, d'autre part, elle se penche sur les tendances et les idées de celles et ceux qui veulent investir de façon durable.

 

Placements durables en Belgique

2017 témoigne d’une évolution positive pour les placements durables, aussi bien en termes d’offre que de volumes d’investissements. La période de croissance des investissements durables qui a débuté en 2013 semble perdurer. En l’espace de 4 ans, le volume a triplé, passant de 7,7 milliards d'euros en 2013 à 24,1 milliards d'euros fin 2017. Dans le même ordre d'idées, l'indice MVI (la quantité de placements durables par rapport au volume total de placements) a également atteint un nouveau record de 12,38%.

 

La gamme de produits d'investissement durable s'est également élargie au cours de la dernière période avec, au total 364 produits disponibles contre 267 en 2016.

 

L'épargne durable en Belgique

Alors que le volume des placements durables continue à croître d'année en année, l’épargne durable est en baisse en Belgique pour la 3e année consécutive. Avec un volume d’épargne d'un peu plus de 3 milliards d’euros en 2017, la baisse porte tout de même sur un peu moins de 100 millions par rapport à 2016. Dans ce contexte, le niveau record de 3,7 milliards d'euros en 2014 semble de plus en plus hors de portée alors que l'épargne des belges continue, elle, à augmenter.

 

Private Banking en Belgique

Les investissements durables à travers les services de banque privée (services financiers aux particuliers fortunés) ont également été pris en considération dans l’étude. Au total, ce sont pas moins de 15,91 milliards d'euros d'actifs qui ont été investis de manière durable en 2017 par ce biais. Il convient de préciser qu’une partie des investissements réalisés via ces services financiers est également inclue dans les statistiques des volumes totaux d'investissements durables. La ventilation de ces chiffres donne toutefois une meilleure idée de l'ampleur de la gestion privée durable en Belgique.

 

Investissements durables : quelques réflexions

L'étude met également en lumière une certaine tendance favorable en matière d'investissement durable. Celle-ci vient d’un mouvement plutôt « top down » qui émane de certaines institutions (législation européenne, recherche d'un label belge pour des produits financiers durables, etc.) mais également du fait des investisseurs veulent aussi faire des choix durables qui correspondent à leur vision et à leurs valeurs.

 

On s'efforce notamment d'investir d'une manière plus respectueuse du climat et les investissements avec impact ainsi que les investissements porteurs d'objectifs durables (SDG investments) prennent de l'importance. Notons aussi que le premier fond d'épargne-pension durable a été lancé en 2018 et que la Commission européenne a annoncé que sa stratégie de soutien au développement et au financement durable était prête. Vous pouvez retrouver la totalité de l’étude (en néerlandais) ici

 

L’avis de NewB

Plus d’investissements durables : il y a de quoi se réjouir…

…mais sans doute pas de quoi ouvrir le champagne tout de suite : 12% du volume total de placements verts, cela reste 88% de placements non-verts et parfois même franchement noirs. Le réel problème porte surtout sur l’épargne durable qui baisse encore en 2017 alors même que le montant de 2016 ne représentait déjà que 1,08% de l’épargne totale en Belgique ! Il reste donc encore énormément de chemin à parcourir pour prendre en compte les préoccupations sociétales dans le secteur financier.