Incendies domestiques : nos dix conseils pour une maison plus sûre 16/09/2020 . Sigrid

image that represent Incendies domestiques : nos dix conseils pour une maison plus sûre

Quiconque a connu ou vu un incendie de maison, même de loin, sait à quel point ce genre d’accident peut être dévastateur. Ce qui reste debout a généralement subi d’importants dégâts en raison pendant l'extinction, l'odeur du brasier est difficile à évacuer et le nettoyage est à la fois fastidieux et cher. Sans oublier le bilan humain qui peut également être très lourd. Pas étonnant dans ces conditions qu’une assurance habitation soit souvent obligatoire. La prévention reste cependant la meilleure arme pour se prémunir contre ce genre de dégâts et quelques règles de base peuvent déjà rendre votre maison beaucoup plus sûre en cas d'incendie. 

Afin de vous donner les meilleurs conseils possibles, nous avons consulté deux experts en la matière : Jan De Saedeleer, le chef du département de prévention des incendies de la direction générale de la sécurité civile et Tim Renders, conseiller en prévention des incendies et engagé depuis plusieurs années pour un meilleur stockage des données liées aux incendies domestiques.

Quelles sont les principales causes d’incendies ?

"Personne ne pourra vous dire quelle est la cause la plus fréquente des incendies domestiques” affirme Tim Renders. "Ces chiffres sont introuvables." Tim a d’abord commencé à travailler en tant que pompier volontaire quand il avait 19 ans. Il s'est vite rendu compte que, si le métier de pompier est indispensable, un travail de prévention pourrait sauver encore davantage de vies. Il a d’abord commencé par chercher des statistiques sur les incendies et a constaté qu’aucune source fiable n’existait en Belgique à ce sujet. Une fois devenu pompier professionnel, il a donc commencé à rassembler ses propres données du mieux qu'il le pouvait en se concentrant sur les incendies domestiques impliquant des décès.  "Je tire mon matériel d'articles de journaux et d'autres média. C'est comme ça que j'essaie de me faire une idée des chiffres. Cela peut sembler dérisoire mais la triste vérité est que personne n’a mieux en ce moment à ma connaissance".

“Bien sûr, les raisons pour lesquelles il est difficile d'obtenir ces informations sont nombreuses et variées” explique Jan De Saedeleer, du département de la sécurité civile. La cause des incendies n'est ni systématiquement étudiée ni consignée dans les rapports d'intervention des pompiers.  Ce n'est qu'en cas de crime éventuel, par exemple en cas d'incendie criminel ou de (tentative de) meurtre, qu'un enquêteur incendie poursuivra ses recherches, mais ces informations font partie du secret de l'enquête judiciaire.  De ce fait, nous manquons en effet d'informations pertinentes.  Par exemple, nous ne savons pas quel type de sèche-linge est le plus susceptible de provoquer un incendie ou si le nombre d'incendies est en baisse depuis que les télévisions n’emploient plus de tubes cathodiques. Ces informations ne sont tout simplement pas disponibles »

Tim Renders est du même avis : "Dans la presse en Flandre et aux Pays-Bas, on a recensé une trentaine d’incendies domestiques dont la cause était le rechargement d’un vélo électrique. Mais de quelles marques s'agit-il ? La cause était-elle le vélo lui-même ? La batterie était-elle usée ? Ces vélos étaient-ils mal raccordés ? Y avait-il quelque chose d'inflammable sur la batterie ? On n'obtient pas ce genre d'informations à moins de les rechercher activement. Et il ne s’agit que des cas qui font la presse. Le conseil des autorités sur la question : "investissez dans des batteries de qualité", sans donner plus d’informations sur ce qui fait une « bonne » batterie.

Actuellement, le corps des pompiers est organisé en 35 zones autonomes (20 en Flandre, 14 en Wallonie et 1 à Bruxelles). Normalement, le chef d'intervention de chaque zone doit soumettre un rapport pour chaque intervention menée. Ces rapports sont ensuite rassemblés par le SPF intérieur qui doit en consigner les résultats dans son rapport annuel.  Dans les faits, on constate que l'information la plus récente publiée par le SPF l'intérieur sur son site web est le rapport des statistiques incendies pour l’année 2017. "Cette année-là, 50 personnes ont perdu la vie dans des incendies sur le territoire belge. Mais les chiffres concernant une grande ville flamande n’ont pas été pris en compte, ce qui donne une image déformée", explique Tim Renders. "En 2020, j'ai déjà compté 55 morts en Belgique et l'année n'est pas encore terminée".

Assurances Sherlock, bonjour

Les assurances pourraient ici jouer un rôle important. "Les assureurs creusent davantage sur place", dit Jan De Saedeleer. Ils veulent connaître les détails, car ils doivent savoir qui va payer les frais. Ils pourraient enregistrer les informations qu'ils recueillent de cette manière et les rassembler, de préférence au niveau international. Ensuite, nous pourrions, par exemple, créer une base de données contenant des informations sur les causes d’incendie, étape indispensable pour travailler sur la prévention".

Tim Renders estime que les pompiers, le Parquet et les compagnies d'assurance devraient travailler ensemble. "Si l'un des trois s’est déjà rendu sur le site et que l'autre n'arrive qu'après, le site est déjà contaminé. Les choses bougent, il y a des traces de pas partout, etc. Cela est préjudiciable à la qualité de l'enquête. S’ils combinaient leurs forces, cela aiderait à la centralisation des données et à l’élaboration d’une politique de prévention beaucoup plus solide.

Le feu, un facteur de discrimination

Que savons-nous ? Tim Renders peut s'appuyer sur son expérience de pompier et sur sa collecte de chiffres personnelle.

Ce qui est certain, c'est que le nombre d'incendies domestiques a augmenté ces dernières années suite à la multiplication des appareils à charger sur secteur (téléphones, scooters électriques, vélo électriques, e-cigarettes…). "Je ne charge jamais, jamais mon téléphone la nuit", dit Tim Renders. "Ce n'est pas du tout nécessaire. Le téléphone sera chargé au bout d'une heure et demie mais si vous le chargez la nuit, il restera branché pendant six heures de plus sans raison.”

D'autres causes sont saisonnières, comme les barbecues ou les feux ouverts et autres poêles à charbon. "Comme le coronavirus pousse les personnes à rester chez elles, nous constatons une augmentation du nombre d'incendies causés par les feux de déchets végétaux : les gens ont travaillé davantage dans leurs jardins".

Dans les zones densément peuplées, le nombre d'incendies et de victimes est plus élevé, c'est normal. "Il y a probablement aussi un lien avec le niveau de vie. Les personnes vivant dans la pauvreté, dans des maisons mal entretenues sont plus susceptibles d'être en danger mais, encore une fois, il s’agit d’une interprétation possible :  il n'y a pas non plus de chiffres clairs à ce sujet. Aux Pays-Bas, ils sont plus catégoriques à ce sujet : le feu discrimine".

Les conseils à suivre :

Ce sont les conseils du conseiller en prévention des incendies.

  1. Accrochez des détecteurs de fumée en nombre suffisant. 1 par étage n'est pas suffisant. Assurez-vous qu'ils sont de bonne qualité, avec une batterie qui dure 10 ans. Si vous vivez dans une grande maison, il est intéressant de choisir des détecteurs de fumée que vous pouvez relier entre eux, de manière à pouvoir entendre l'alarme à coup sûr. Rappelez-vous : l’odorat n’est pas aussi sensible lorsqu’on dort !
  2. Assurez-vous d'avoir un plan de sortie prêt en cas d’incendie et pratiquez-le de temps en temps, même à la maison.
  3. Débranchez les prises inutiles lorsque vous dormez, lorsque vous n'êtes pas à la maison et en cas d'orage.
  4. Chargez vos appareils pendant la journée : téléphones, ordinateurs portables, vélos, scooters électriques, aspirateurs, tablettes, e-cigarettes… Si vous devez le faire la nuit, placez le chargeur sous le détecteur de fumée, sur un sol minéral, pas sur un canapé et certainement pas dans votre lit.
  5. Si vous utilisez un poêle ou une cheminée, faites régulièrement appel à un·e ramoneur·euse
  6. Nettoyez régulièrement les filtres de vos appareils tels que les sèche-linges. Laissez les appareils fonctionner le moins possible pendant votre sommeil.

 

Si vous avez malgré tout besoin des pompiers :

  1. Assurez-vous que votre numéro de maison est lisible afin que les pompiers sachent où se rendre.
  2. Gardez une lampe de poche près de votre lit.
  3. Évitez d’installer des volets électriques à vos portes avant et arrière pour vous assurer un passage en cas de coupure de courant.
  4. Laissez toujours une clé sur la porte ou mettez-la près de la porte pour pouvoir sortir facilement si nécessaire.

… et pour vous assurer, n’oubliez pas que NewB propose une assurance habitation. Incendie, bris de vitre, vol, vandalisme, responsabilité civile familiale : retrouvez toutes les informations sur cette page

 

Image de camions de pompiers via Tim Renders
Image extincteur Pyotr Chrobot, Unsplash