Move your money! 07/02/2019 . Greenpeace, Fairfin & Hart boven Hard

image that represent Move your money!

Hart boven Hard, Greenpeace et Fairfin ont récemment lancé la campagne "Move Your Money". Leur message est simple : « Nous ne voulons pas que les banques donnent notre argent aux entreprises qui favorisent l’exploitation des énergies fossiles. Ce faisant, elles renforcent le réchauffement climatique. » Une étude réalisée en 2017 par la Climate Coalition a ainsi montré que les 4 grandes banques belges - Belfius, BNP Paribas Fortis, ING et KBC - ont encore investi 33 milliards d'euros dans l'industrie des énergies fossile sur la période 2014-2016. Cela doit changer.

 

Comment agir ?

En travaillant avec le plus grand nombre de personnes et d'organisations possible. L’idée est de lancer un ultimatum aux banques : déplacez votre argent, ou bien bougerons le nôtre. 2 possibilités si vous signez la pétition : (1) soit votre banque adopte une résolution lors de son assemblée générale au printemps 2019 qui met sa politique en conformité avec l'accord de Paris sur le climat, (2) soit vous décidez de changer de banque en juin 2019.

 

 

Qu'est-ce qu'une résolution ?

Les banques tiennent leurs assemblées générales chaque année. Lors de cette assemblée générale, la politique de la banque est discutée et des "résolutions" peuvent être présentées. Dans une telle résolution, la banque expose sa politique pour l'avenir. Concrètement, la campagne pose la question :

 

1) Que la banque formule une politique de réduction des émissions de CO2 provenant de ses propres activités, mais aussi de ses activités financières. Lorsque les banques parlent actuellement de réduire leur empreinte écologique, elles  il s'agit surtout d'utiliser du papier recyclé et des voitures de société plus économiques, le financement des énergies fossiles n’est par contre pas remise en cause.

2) Pas d'argent pour les entreprises qui puisent dans de nouvelles réserves d’énergie fossiles. Les réserves de combustibles fossiles déjà exploitées contiennent suffisamment de CO2 pour augmenter le réchauffement de la planète au-delà de 2°C. Il est donc totalement irresponsable d'exploiter de nouvelles réserves.

3) Pas d'argent pour les entreprises qui prévoient de construire de nouvelles centrales au charbon. Le charbon est de loin le combustible fossile le plus polluant. Selon une étude scientifique, le charbon devrait totalement abandonné d'ici 2030 si nous voulons avoir une chance de maintenir le réchauffement climatique en dessous de 2°C.

4) Pas d'argent pour les entreprises du secteur de l'énergie qui n'ont pas de feuille de route claire sur la manière dont elles vont respecter l'accord de Paris sur le climat. De nombreuses entreprises des secteurs du charbon, du pétrole et du gaz disent qu'elles font la transition vers les énergies renouvelables, mais nous voulons un plan clair sur papier.

5) L'argent des banques qui se trouve déjà dans ces entreprises polluantes doit être complètement retiré d'ici 2050. D'ici 2050, l'ensemble de l'économie mondiale devrait être climatiquement neutre pour atteindre les objectifs de l'Accord de Paris sur le climat.

 

Et ça marche ?

En ne confiant plus notre argent aux banques qui financent les énergies fossiles, nous exprimons clairement notre désaccord par rapport à ce secteur. Nous nous attaquons ainsi à la base du soutien financier d'une industrie qui est la cause principale du réchauffement climatique. Ben Van Beurden, PDG de Shell, a lui-même décrit la diminution de la base de soutien social pour les combustibles fossiles comme l'une des plus grandes menaces pour le secteur.

 

Convaincu.e ? Signez l'ultimatum ici. Vous serez alors informé.e par e-mail si les banques ont approuvé ou non la résolution.